• Français
  • English
  • 日本語
  • 简体中文

Les Fondateurs

1686-1689

  Pierre de Mazure de Rauzan riche marchand et bourgeois de Bordeaux achète des parcelles de vigne près de la seigneurie de Latour et crée un domaine viticole, l’Enclos Rauzan.

  Un peu plus tard sa fille Thérèse le reçoit en dot pour son mariage avec Jacques François de Pichon Longueville, Président du Parlement de Bordeaux. Ainsi commence l'histoire de l'un des plus grands vignobles bordelais, conservé dans la même famille pendant plus de 250 ans.
Dès le XVIIIème siècle, ce grand vin connait une forte influence féminine. Les grandes orientations sont données par les baronnes de Pichon Longueville, Thérèse de Rauzan, Germaine de Lajus, Marie Branda de Terrefort qui prennent en main la gestion du vignoble jusqu’à la veille de la Révolution.

  Le jeune Baron Joseph de Pichon Longueville, 19 ans, succède à sa mère Marie de Terrefort. Mort à 90 ans, son long règne a traversé trois révolutions, connu cinq rois, deux républiques et un empire. Malgré les difficultés, il poursuit avec acharnement l’amélioration de la qualité du vin. Ses efforts sont récompensés en 1855 lors du classement effectué sous Napoléon III, le château accède au rang de second cru classé.

Virginie Comtesse de Lalande

1850

A la veille de sa mort en 1850, Joseph décide de partager le domaine entre ses cinq enfants. Dans un esprit d'équité, ses deux fils reçoivent les deux cinquièmes du vignoble et les installations vinicoles, et ses trois filles, les trois autres cinquièmes.

L’une de ses filles, Virginie, épouse du comte de Lalande, décide de prendre son indépendance et d'administrer sa part du vignoble et celle de ses deux sœurs. Désireuse de rester au cœur du Médoc, sur ses terres, la Comtesse commande à l'architecte bordelais Duphot une résidence inspirée de l'Hôtel de Lalande à Bordeaux où son mari avait passé son enfance.
Sa passion de la vigne ainsi que la qualité de sa gestion font d'elle une personnalité marquante qui laissera au domaine une empreinte attachée à son nom.

Sans descendance, elle transmet son vignoble à Elisabeth, épouse du comte Charles de Lalande son neveu. Commencent alors des années difficiles marquées par un vignoble dévasté par l’oidium et le mildiou, la fraude, puis la Grande Guerre qui porte un coup fatal à l’économie viticole. Le prix du vin s’oriente inexorablement à la baisse couvrant à peine les frais d’exploitation. Les héritiers de la Comtesse doivent alors se résoudre à vendre le vignoble.

Les Miailhe

1925

  Malgré la conjoncture défavorable, Edouard et Louis Miailhe, issus d'une ancienne famille de propriétaires et de courtiers bordelais, achètent le Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande en 1925. Ces deux hommes courageux mettent en œuvre une organisation et une gestion rigoureuse du domaine qui contribue à sa renaissance.

  En 1978, May Eliane de Lencquesaing, fille d'Edouard Miailhe devient propriétaire Pendant près de 30 ans, elle assure personnellement la direction du domaine familial, et sous son administration le cru prend une nouvelle dimension.

  Elle réalise de nombreux investissements, dotant ce vignoble d’un équipement moderne et performant. Voyageuse infatigable et ambassadrice enthousiaste des vins de Bordeaux, elle parcourt le monde, sans cesse à la recherche de nouveaux marchés, et son vin acquiert une notoriété internationale.

Louis Roederer, une troisième famille

2007

En 2007, Madame de Lencquesaing décide de transmettre son vignoble afin d’en préserver l’avenir. Elle choisit pour lui succéder la Maison de Champagne Louis Roederer. Cette entreprise familiale dirigée par Frédéric Rouzaud possède déjà deux autres crus dans le bordelais, le château de Pez et le château Haut Beauséjour, ainsi que d’autres vins de qualité en Provence, au Portugal et aux Etats-Unis

En trois siècles seules deux familles auront œuvré pour la renommée du château et de ses vins. Une troisième préside désormais aux destinées de ce cru avec l’ambition de poursuivre l’œuvre accomplie et de le porter à un très haut niveau de qualité et de prestige.