• Français
  • English
  • 日本語
  • 简体中文

Les Millésimes

1975 Petite récolte due à la sécheresse de l’été. Le soleil a cuit les peaux, qui de ce fait, sont riches en pigments et tannins. Sans aucun doute un millésime de qualité. Très réussi. C’est un vin souple et voluptueux, avec des tannins biens fondus.
Assemblage:

45% Cabernet Sauvignon
35% Merlot
12% Cabernet Franc
8% Petit Verdot

Hiver:

Doux, conditions favorables malgré les fortes pluies.

Printemps:

Clément, chaud malgré quelques pluies froides. Demi-floraison sous de bonnes conditions.

Été:

Trés chaud et sec, quelques pluies bienvenues avant les vendanges.

Automne:

Quelques orages de grêle, temps sec. Vendanges le 26 septembre par temps sec et ensoleillé. (Gros orages avec grêle sur d’autres appellations).

 

La Revue Du Vin De France - Mars 2005
 
****(*).
La comtesse a besoin de temps pour se dévoiler. Après de délicates notes de fleurs, le nez s’intensifie pour évoluer sur des notes de moka fin et d’encre, avec une grande sensation de fraîcheur. Ici à son apogée, ce vin « cathédrale » exprime à merveille la fusion du fruit, du végétal et du minéral.

 

Robert Parker - Les Vins de Bordeaux - Septembre 1999
 
Toujours excellent, bien qu'il commence à se dessécher, il présente de classiques arômes de cèdre et de groseille, mâtinés d'herbes et d'épices.  Moyennement corsé, il est doux à l'attaque, mais s'amenuise ensuite et se révèle comprimé et compact après environ 10 minutes d'aération.  Je suggère de le déguster dans le 5 ou 6 ans.  Lors d'une dégustation au printemps 1998, il s'est montré sous un excellent jour, suggérant ainsi que les bouteilles en parfait état de conservation sont peut-être sous estimées.
 
La Revue du Vin de France-Mai 1997 ****
Une robe dense, assez brunie.  Les arômes ne demandent qu’à tenir un discours volubile, avec des notes épicée de menthe, de tabac blond, de fruits à noyau et de gibier.  La bouche est encore très savoureuse, avec une belle densité, des tannins qui présentent un grain bien fondu pour le millésime, sans cette note de sécheresse qui le caractèrise, avec une chair volumineuse.  Un beau 1975, ouvert et séduisant.

 

 

1976 Année de très bonne production. Millésime d’une grande finesse. Vin bien équilibré en bouche, souple, moelleux gras et très long.
Assemblage:

45% Cabernet Sauvignon
35% Merlot
12% Cabernet Franc
8% Petit Verdot

Hiver:

Mauvais temps. Pluvieux.

Printemps:

Trés bonne floraison. Pas de coulure.
Demi-floraison le 4 Juin.

Été:

Juillet: chaud et orageux
Août: très chaud. Année de grande secheresse.
Demi-véraison le 7 Août.

Automne:

Pluies passagères, températures normales.
Les Merlots furent ramassés par beau temps.
Vendanges le 13 Septembre.

Robert Parker - les Vins de Bordeaux - Septembre 1999

Quoique dépourvu de la concentration et du caractère des meilleurs millésimes, ce vin est bien réussi.  Vêtu d'une robe rubis moyen légèrement tuilée et brunie sur le bord, il déploie un bouquet intéressant, suave, soupl, et parfaitement mûr, aux notes de groseille.  Plaisant depuis les années 70, ce Pichon se maintient à son apogée et refuse obstinément de décliner.

 

1977 Petite récolte due à une floraison difficile. Une belle réussite pour le millésime
Assemblage:

45% cabernet sauvignon
35% merlot
12% cabernet franc
8% petit verdot

Hiver:

Beau temps

Printemps:

Mai : pluvieux
Juin : très orageux
Demi-floraison le 27 Juin

Été:

Juillet : orages
Août : beau
Demi-véraison le 2 Septembre

Automne:

Belles vendanges, bonne maturité
Vendange du 6 au 19 Octobre

- Emile Peynaud -
Dés l'attaque en bouche, il est corsé. Il lui faut 5 ans environ pour vieillir.

1978 Année très tardive, très petite récolte. Vin de grande qualité dont le bouquet peu fondu est riche et complet. Riche en attaque, puissant en volume, présente une grande finesse.
Assemblage:

60 % Cabernet Sauvignon
30 % Merlot
5 % Cabernet Franc
5 % Petit Verdot

Hiver:

Très beau.

Printemps:

Froid
Demi-floraison le 26 juin.

Été:

Juillet, temps médiocre, beaucoup de pluie.
Août, temps chaud.
Demi-véraison le 2 septembre.

Automne:

Très beau tout le mois.
Vendanges le 9 octobre

 

Le Point - Jacques Dupont - Février 2006

16,5/17. Nez étonnant d’agrumes, chèvrefeuille, citronnelle, bouche très fraîche également, structure fine, délicate, ténue et des saveurs orange fraîche, finale finement épicée. 

 

La Revue Du Vin De France - Mars 2005

Vin de coprs, vin de chair. Tout y est : le cuir fin, les notes de cacao, de fleur et de menthol, l’intensité, la puissance et l’élégance des grands Pauillacs. Sa minéralité est mise en relief, et l’âge lui donne, au-delà de la sensité de sa chair, l’esprit et le raffinement propres à ce magnifique terroir.

 

Robert Parker - Les Vins de Bordeaux - Septembre 1999

92/100
L'excellent 1978 (l'un des grands succès du millésime) déploie des arômes d'herbes rôties, de chocolat, de cèdre, de tabac, et de cassis mûr.  Moyennement corsé et faible en acidité, il est relativement tannique et séduit par son caractère rond. Ce vin se maintiendra à son apogée plusieurs années encore.  A boire jusqu'en 2007.

1979 La seule année fraîche des décennies 70 et 80 qui ait fait un bon millésime. Un vin rond, généreux, stylé et élégant, et bien équilibré.
Assemblage:

45% Cabernet Sauvignon
35% Merlot
12% Cabernet Franc
8% Petit Verdot

Hiver:

Froid.

Printemps:

Mai: plus pluvieux que la normale.
Juin: chaud et ensoleillé.
Demi-floraison le 21 juin.

Été:

Juillet: les pluies abondantes ont favorisé le grossissement du raisin.
Août: bruines passagères.
Demi-véraison le 25 août.

Automne:

Septembre: couvert sans pluie.
Octobre: beau.
Vendanges le 4 octobre par beau temps

 

Robert Parker - Les Vins de Bordeaux - Septembre 1999
 
Incontestablement réussi pour le millésime, le Pichon-Lalande 1979 est vêtu de grenat sombre légèrement ambré sur le bord et exhale un nez odorant de cèdre, d'herbes rôties et de cassis.  Riche et moyennement corsé, avec une acidité et des tannins bien fondus, il représente la quintessence du bordeaux, inégalée par ailleurs.  A boire jusqu'en 2004.    90/100

 

1980 Un millésime tardif qui a bénéficié d’un véritable été indien. Un vin souple, coulant, tendre, avec une bonne saveur de tanins complexes.
Assemblage:

45% Cabernet Sauvignon
35% Merlot
12% Cabernet Franc
8% Petit Verdot

Hiver:

Doux.

Printemps:

Froid et pluvieux.
Floraison tardive et irrégulière étalée sur plus de quatre semaines.
Demi-floraison le 25 Juin

Été:

Sec et chaud. Faible pluviosité.
Les baies sont petites mais la teneur en sucre est élevée et l’acidité relativement faible.
Demi-véraison le 3 Septembre

Automne:

Sec et chaud en septembre.
Pluie en une seule fois le 20 Septembre. L'eau ne pénètre pas jusqu'aux racines et ruisselle.
La récolte est ramassée au maximum de maturité dans un excellent état sanitaire.
Vendange le 12 Octobre

 

Robert Parker - Les Vins de Bordeaux - Septembre 1999
 
Ce vin merveilleux et moyennement massif est issu d'une vinification impeccable.  Délicieux pour la dégustation courante, il offre au nez des senteurs épicées de cèdre entremêlées de copieux arômes de cassis mûr.  Il est souple, délicieux et superbe de concentration dans un millésime de piètre qualité, voire médiocre.

 

1981 Certainement un grand millésime dont la maturité rappelle le 75 et la plénitude le 70. Un grand vin d'une pureté extraordinaire avec une finale remarquable.
Assemblage:

45 % Cabernet Sauvignon
35 % Merlot
12 % Cabernet Franc
8% Petit Verdot

Hiver:

Doux

Printemps:

Conditions climatiques idéales.
Floraison rapide et homogène.
Demi-floraison le 12 juin

Été:

Très chaud et sec.
Demi-véraison le 20 août

Automne:

Pluies intermittentes.
Vendanges du 29 septembre au 12 octobre

 

Robert Parker - Les Vins de Bordeaux - Septembre 1999
 
Le 1981 de Pichon-Lalande a toujours été l'un des vins les plus délicieux et les plus sensuels du millésime.  Arborant une robe rubis-pourpre sombre intacte, il se montre moins puissant que le 1982 et le 1983, tout en révélant un généreux fruité de doux cassis et un caractère très charnu pour un 1981.  Ce vin encore tannique et jeune est bien équilibré et doté d'une belle texture.

 

Le Rouge et le Blanc N° 36 - Septembre 1993
 
Robe de densité moyenne, en cours d'évolution.  Nez épanoui, assez tendre, de poivron et de cacao. Bouche d'un bel équilibre, et avec une fraîcheur très agréable. Un vin très classique.  Une belle réussite à Pichon Lalande dans ce millésime assez ingrat actuellement.
1982 Un millésime exceptionnel. Très grande maturité et très grande richesse tannique. Des arômes riches et complexes. A boire 1998-2018
Assemblage:

45% de Cabernet Sauvignon
35% de Merlot
12% de Cabernet Franc
8% de Petit Verdot

Hiver:

Doux et pluvieux.

Printemps:

Tempéré avec un départ rapide de la végétation. Températures élevées et excellent ensoleillement.
Floraison : Le 5 juin. Très rapide et sous de bonnes conditions.

Été:

Evolution du raisin spectaculaire.
Juillet très chaud (température supérieure à 25 ° C pendant 23 jours)
Août plus frais avec des pluies irrégulières
Véraison lente et hétérogène
Demi-véraison le 9 août

Automne:

Du 6 au 20 Septembre temps très ensoleillé et très chaud.
Excellentes conditions de fin de maturation.
Vendanges du 16 au 30 septembre par des températures de 30 à 32°

Le Point - Jacques Dupont - Février 2006

 
17,5. Rose séchée, havane, pointe chocolatée, la bouche est restée assez fraîche, tendre, élégante, on devine le millésime de soleil sans les excès de 2003, des notes nougat et pâtisserie en finale.

 

WINE DINNERS - Bulletin 164 - François Audouze - 9 janvier 2006

Déjeuner / dégustation Bipin DESAI chez TAILLEVENT – Le 16 décembre 2005
Le 1982 est éblouissant. C’est le plus accompli des 1982 que j’ai bus. Je ne peux pas dire comment il va évoluer mais il est éblouissant ici.

 
Les Carnets de Dégustation - Jean-Marc Quarin - Juillet 2002
 
La robe incroyablement dense est suivie par un grand coup de nez, l’un des plus suaves du millésime. Dôté d’une chair généreuse et sensuelle, d’une saveur longue et raffinée un rien plus sucrée que celle de Baron, il s’agit d’un vin de consensus, adoré par les américains pour sa rondeur et pour sa finesse par les européens. Le Petit Verdot apporte un rôti presque exotique et infiniment séduisant.

 

La Revue des Vins de France – Novembre 2000

****(*)
Dans ce millésime, Pichon Comtesse constitue un exemple de surmaturité des raisins. Son nez se dirige beaucoup vers des notes confites de pruneaux, mêlées au moka et au cuir. La palette aromatique tertiaire montre toutefois une grande intensité. La bouche profonde offre des tannins soyeux et un moelleux sans égal. La finale s’avère persistante, avec de la fermeté. Ce vin à forte personnalité se range à part, hors du classicisme des autres crus dans ce millésime.

 

 

 

1983 La réussite du Cabernet-Sauvignon a été exceptionnelle. Une qualité proche de celle des 82. Un vin d’une grande structure, puissant, généreux et concentré.
Assemblage:

45% Cabernet Sauvignon
35% Merlot
12% Cabernet Franc
8% Petit Verdot

Hiver:

Vent et pluie

Printemps:

Moyennement chaud puis assez frais en mai.
La fin de la floraison fut difficile à cause des basses températures.
Demi-floraison le 13 juin.

Été:

Très chaud et moyennement pluvieux, des orages.
Demi-véraison le 19 août.

Automne:

Très sec en septembre.
Des conditions de maturation exceptionnelles.
Vendanges le 1er octobre.

 

Les Carnets de Dégustations - Jean Marc Quarin - Numéro 46 - Septembre 2005

15. Février 2004, provenance château. Couleur intense, très belle. Nez net. Intensité moyenne. Il accuse le millésime à travers une note fruitée cuite. Puis plus frais et crémeux. Intéressant. L’entrée en bouche est irréprochable, mûre, facile et ronde.

Jean-Marc Quarin - Verticale chez un particulier à l’étranger en septembre 2003

16. La couleur présente un rouge évolué et moyennement intense. Le nez sent le caramel, la vanille et les fruits cuits. La bouche commence en rondeur avec une ampleur moyenne et des saveurs encore fruitées avant d’évoluer vers un goût de vin fait à l’ancienne. La finale est en train de légèrement sécher. Je considère néanmoins qu’il fait toujours partie des plus grands 1983 élaborés à Bordeaux.
 
 
Robert Parker - Les Vins de Bordeaux - Septembre 1999
 
94/100. Ce vin stupéfiant, fabuleux à la dégustation depuis plusieurs années déjà, est très réussi pour le millésime, en particulier pour le nord du Médoc. Il arbore une robe d'un rubis-pourpre sombre légèrement éclairci sur le bord et exhale un bouquet renversant d'herbes rôties, de doux cassis confituré et de pain grillé.  La bouche, très corsée, est fabuleuse de concentration et d'équilibre, faible en acidité et très glycérinée.  Ce vin savoureux, charnu et richement extrait s'est toujours imposé comme l'une des étoiles du millésime.

 

1984 Un millésime fait en grande majorité de fruits mûrs de Cabernets-Sauvignon. Par une sélection sévère, ce vin est un des quelques réussites.
Assemblage:

45% Cabernet Sauvignon
35% Merlot
12% Cabernet Franc
8% Petit Verdot

Hiver:

Froid

Printemps:

Avril chaud et sec - Développement très rapide de la vigne.
Mai et Juin froids et pluvieux - Développement et floraison perturbés.

Été:

Très beau puis pluie . Véraison très étalée et irrégulière.
Demi-véraison le 20 Août.

Automne:

Froid, pluie, ondée.
Vendanges du 4 Octobre au 14 Octobre.

 

Robert Parker -Wine Advocate - 1993
 
Vin éblouissant. Son bouquet est immense, épanoui, aux nuances de pain grillé et de confiture. Il possède une texture onctueuse et des flaveurs expansives, mais suaves et séduisantes, et une finale somptueuse. Pour ce millésime, c'est un vin incroyable.  86/100

 

1985 Un millésime séduisant et plein de charme. Un vin suave aux tanins puissants, tout en finesse et en rondeur.
Assemblage:
Hiver:

Neige, froid (-16 C°). Hiver le plus froid depuis 100 ans.

Printemps:

Froid et pluies en mai. Retard dans la végétation.
Juin très orageux. De fortes grêles sur le Médoc.
Début de floraison le 3 juin
Demi-floraison le 15 juin

Été:

Temps chaud, quelques orages en Juillet. Temps gris en Août.
Bon développement des raisins.
Demi-véraison le 16 août

Automne:

Très sec et chaud en septembre.
Vendanges du 30 septembre au 12 octobre par très beau temps.

Robert Parker - Les Vins de Bordeaux - Septembre 1999

90/100

Sa robe d'un rubis profond précède un nez mûr et boisé de groseille légèrement herbacé, et l'ensemble qui suit se montre tout à la fois élégant, souple et riche, rappelant en cela le 1979 ou le 1981, mais en plus gras.  Vous apprécierez ce vin mérveilleux jusqu'en 2002.   

 

La Revue du Vin de France - Mai 1997 *****

Une robe intense, à reflets bruns.  Le nez est viandé, avec du cuir, des fruits compotés, des épices douces, dans un registre charmeur et assez opulent.  La bouche est généreuse, avec de l'ampleur et du gras, des tannins très mûrs, épicés, assez souples, qui donnent à ce vin un style un peu alangui.  Belle rémanence aromatique sur des notes de grande maturité.  Un vin actuellement très ouvert, qui contraste avec le style du 1986 et qui se fera plus vite.   

1986 Un vin caractérisé par la puissance et la finesse. Une des plus belles réussites des années 80.
Assemblage:

45% Cabernet Sauvignon
35% Merlot
12% Cabernet Franc
8% Petit Verdot

Hiver:

Pluvieux et froid

Printemps:

Avril particulièrement froid et pluvieux.
Débourrement tardif.
Floraison par très beau temps, donc très rapide.
Demi-floraison le 21 juin.

Été:

Juillet très chaud et sec.
Demi-véraison le 19 août.

Automne:

Fortes précipitations autour du 15 et du 23 septembre, puis beau temps.
Vendanges du 2 au 15 octobre sous des conditions climatiques exceptionnelles.

La Revue Du Vin De France - Mars 2005

**** (*). Le Cabernet rentre pour une grande part dans la tenue et la fermeté de ce Pauillac. Ce vin est d’une grande jeunesse avec ses notes d’épices, de bois précieux et son côté oriental. Grande générosité en bouche, avec des tanins qui s’affirment dès le milieu de bouche. Ce vin au grain et à la texture magnifiques a devant lui un bel avenir.

 

Jean-Marc Quarin – Verticale chez un particulier à l’étranger en septembre 2003

17,5. C’est un grand vin qui offre pour son âge une couleur peu évoluée. Le nez est d’abord intense puis complexe, fin, très fruité, frais et mûr en même temps. A l’agitation, il s’enrichit encore des notes épicées, des notes d’encre, tout en restant toujours très fruité. En bouche, un ange passe ! Quelle douceur ! Ce vin caresse le palais puis offre en milieu de bouche un goût de fruits mûrs et frais accompagnés de violette et d’encre. Il combine à la fois des notes très tendres, très veloutées et des tanins à la texture raffinée. Cette puissance tout en élégance en fait un délice. 2010-2015.

 

Robert Parker - Les Vins de Bordeaux - Septembre 1999

C'est le Pichon-Lalande le plus tannique et le plus ample élaboré entre 1975 et 1996.  Je doute qu'il puisse porter ombrage, mais il sera certainement de plus longue garde. D'un rubis/pourpre foncé, il présente un nez serré, mais profond, de cèdre, de cassis, de chêne épicé et de minéral, et se montre très corsé et profondement concentré en bouche. Extraordinaire d'équilibre malgré son caractère curieusement costaud et massif qui ne permet pas de le déguster dans sa jeunesse, il tiendra parfaitement jusqu'en 2015. 94/100

 

1987 45% Cabernet Sauvignon - 35% Merlot - 12% Cabernet Franc - 8% Petit Verdot
Assemblage:

45% Cabernet Sauvignon
35% Merlot
12% Cabernet Franc
8% Petit Verdot

Hiver:

Deuxième hiver très froid. Neige en Janvier et Février (-12°).

Printemps:

Avril chaud et ensoleillé. Juin très froid et pluvieux
Floraison du Merlot sous la pluie.
Demi-floraison le 15 Juin

Été:

Mois de Juillet assez chaud mais marqué par 15 jours de pluie. Mois d'août plus chaud que la normale.
Demi-véraison le 16 Août

Automne:

Climat exceptionnel en Septembre. Conditions très favorables à la maturation. Bon état sanitaire du vignoble. Puis la pluie en octobre.
Vendanges du 5 au 16 Octobre

 

Jean-Marc Quarin – Verticale chez un particulier à l’étranger en septembre 2003

Couleur évoluée. Le nez sent encore le fruit mais aussi l’alcool. Bouche aimable et juteuse, elle présente un corps moyen et un caractère général suave. En finale, le tanin ressort encore un peu. Note : 15

 Revue du Vin de France - Mai 1997

La robe est peu dense, avec une frange brune. Le nez est très ouvert, avec des notes épicées, pruneau, vanille et cuir. La bouche, très souple, offre une jolie matière charmeuse, un bon équilibre entre tannins et générosité et une finale très aromatisée.

1988 Des saveurs riches et d'une grande fraîcheur, qui se développent sur une trame soyeuse et élégante. Un classique de l’appellation Pauillac.
Assemblage:

45% Cabernet Sauvignon
35% Merlot
12% Cabernet Franc
8% Petit Verdot

Hiver:

Doux, à la limite trop chaud et pluvieux.

Printemps:

Très pluvieux. Deux énormes orages avec grêle fin juin.
Floraison très étalée du 6 au 27 juin.

Été:

Août chaud, ensoleillé.
Demi-véraison le 17 août.

Automne:

Températures élevées. Bon ensoleillement, faibles précipitations. Bonne évolution de la maturation.

 

Le Point - Jacques Dupont - Février 2006

18. Fumé, foie gras, fourrure, s’ouvreà l’aération sur des notes réglissées et mentholées. Bouche très fraîche, fine, des notes gelée de cerise,  un vin joyeux, relevé, délicat et très long. Le style grand Bordeaux classique.

 

Jean-Marc Quarin – Verticale chez un particulier à l’étranger en septembre 2003

Couleur rouge sombre. Bonne intensité, légère évolution. Curieusement, voici un nez d’aspect plus suave et plus mûr que le 1989, alors que les conditions climatiques n’étaient pas aussi ensoleillées que le 1989. Cette perception est confirmée à l’agitation où le nez du 1989 est beaucoup plus frais. L’entrée en bouche jouit d’une grande douceur. La sensation de pulpe ressentie dès les premières secondes augmente le plaisir. Le vin garde tout le long de la dégustation un beau moelleux. Il s’achève sur une construction précise, des tanins fins, séveux et longs. Conseil : commencer à le boire et le garder jusqu’en 2008-2010. Note : 17,5 - 18

 

 

Les Vins de Bordeaux - Robert Parker - Septembre 1999

90/100. D'un rubis foncé, avec un bouquet très intense de chêne neuf, de fruits noirs, de vanille et de fleurs printanières, le Pichon-Lalande 1988 se révèle très corsé et doux comme de la soie.  Doté d'un fruité richement extrait et très glycériné, il manifeste une belle élégance d'ensemble et séduit par son caractère précoce.  Il promet d'être superbe encore plusieurs années.    

 

 

 

1989 Malgré la sécheresse, une récolte abondante, d’une excellente qualité. Un vin très fruité et très riche aux tannins fondus et charnus. A boire 1999-2015
Assemblage:
Hiver:

Très doux, aucune vague de froid
Démarrage hâtif de la végétation

Printemps:

Refroidissement en Avril
Arrêt de la végétation (15 jours) . Mai très sec
Premières fleurs dans les Merlots le 22 Mai.
Demi-floraison le 29 Mai

Été:

Très chaud, sec et ensoleillé
Demi-véraison le 4 Août

Automne:

Chaud et ensoleillé.
Maturité excellente, notamment pour les Merlots et grande qualité pour les Petits Verdots
Vendanges du 11 au 22 septembre dans des conditions climatiques exceptionnelles.
Premiers assemblages sous l’égide du professeur Ribéreau-Gayon.

 

La Revue Du Vin De France - Mars 2005

****(*). Etayée par une belle minéralité, la Comtesse affirme ici sa différence avec toujours plus de corps et de sève. La bouche retranscrit parfaitement cette sensation d’ampleur et de générosité mais avec une trame tannique, véritable épine dorsale de ce grand Pauillac.

 

Planet Vins et Spiritueux - « Top 10 Médoc » par Enrico Bernardo (sommelier au Cinq, restaurant de l’hôtel Georges V Four Seasons) - 2002

Un très grand vin à la robe d’un rouge grenat intense. IL dévoile au nez un bouquet très intense et très élégant de pétales de roses sèches, de compote de framboise, de zest d’orange au caramel, de truffe et de cerises noires. La bouche est soyeuse, équilibrée, avec des tannins arrondis et d’une très bonne longueur. Un vin qui commence seulement à s’ouvrir, mais dont le potentiel est d’au moins dix ans encore. 

 

Jean-Marc Quarin – Verticale chez un particulier à l’étranger en septembre 2003

Couleur rouge sombre, bonne intensité, légère évolution. L’intensité aromatique est de même niveau qu’en 1991 et  1990. L’attention est attirée par la qualité du fruité, sa finesse et sa fraîcheur. A l’agitation du verre, le nez est plus intense. Il garde son beau fruité. Il gagne des notes de vanille et de tabac. La douceur tactile évoque la tendreté du 1989. Le toucher est beau, mais après le milieu de bouche, la puissance manque. Néanmoins, en finale, ce vin redevient aromatique et persistant.  Conseil : commencer à le goûter et le garder encore jusqu’en 2008. Note : 16,5 - 17

 

 

1990 Un vin élégant et structuré avec une belle richesse tannique qui autorise les meilleures évolutions.
Assemblage:
Hiver:

Très doux et très sec.
Manque de pluviosité.

Printemps:

Chaleur exceptionnelle et gros orages. Puis très froid entre le 15 mai et le 15 juin. Début de floraison des Merlots le 16 mai et pleine floraison le 26.
Demi-floraison le 27 mai.

Été:

Fortes chaleurs.
Veraison très lente, très irrégulière et étalée à cause de la sécheresse.
Demi-véraison le 6 août.

Automne:

Quelques pluies fin août et début septembre qui ont relancé le cycle végétatif.
Vendange du 21 septembre au 7 octobre.

 

Vinum - Février 2001

17 ***

Nez fumé ; puisant et compact en bouche, de la rondeur et de la race, plus dense et plus puissant que le 89, plus de potentiel. 2000 à 2020.

 

La Revue du Vin de France –Michel Bettane – Décembre/janvier 2001

****. Le premier nez porte sur des notes légèrement animales qui disparaissent à l’aération. Il reste expressif avec un boisé fin et élégant. Le vin s’affirme en bouche, sur des tannins d’une grande maturité offrant une complexité réservée et la puissance aromatique efface la finesse. C’est un vin long et charpenté tout en puissance.

 

La Revue du Vin de France -Mai 1997

****. Une robe d’intensité moyenne, avec une frange évoluée.  Un nez très réglissé, avec du fruit confit, du cèdre, du tabac blond, des notes de noyau. La bouche a de l’ampleur avec de la sève et du gras, une structure bien architecturée, davantage construite sur l’élégance que sur la concentration.  Belle longueur aromatique, qui vient confirmer un style bien à part dans ce millésime.  

 

1991 Un vin fruité, souple et plein de finesse grâce à l’excellente qualité et concentration des Merlots.
Assemblage:

45% Cabernet Sauvignon
35% Merlot
12% Cabernet Franc
8% Petit Verdot

Hiver:

Froid et neige en février.

Printemps:

Très précoce, sortie des feuilles avancée.
Fortes gelées ( 20 et 21 avril). Vignobles atteint à 80%.
Printemps froid et pluvieux.
Demi-floraison le 15 juin.

Été:

Températures très élévées en juin, juillet, et août, permettant à la fois le rattrapage, mais également une bonne maturité des grappes.
Demi-véraison le 20/25 août.

Automne:

Pluies à la fin du septembre, mais il n'y en avait pas une seule goutte pendant les vendanges.
Vendanges du 1er au 9 octobre.

 

Jean-Marc Quarin – Verticale chez un particulier à l’étranger en septembre 2003

Couleur ruge sombre. Intensité moyenne à bonne. Légère évolution. Nez assez aromatique et encore frais, il rappelle le fruit, le minéral et l’encre. En bouche, ce vin présente beeaucoup de douceur et jamis aucune rigidité, ni dérangement dû au tanin. Patiné, savoureux, ce vin s’achève sur une longueur moyenne. Certes, dans l’absolu, le tanin pourrait offrir plus d’enveloppe mais, eu égard le millésime, ce 1991 est une grande réussite. Tout à fait prêt à être bu aujourd’hui et avant 2005. 16/16,5

La Revue du Vin de France - Novembre 1999

Savoureuse et pleine de charme, cette bouteille séduira par son élégance.  La matière superbe dévoile des notes de fruits rouges mêlées à des touches viandées qui caractérisent les grands pauillacs.  Longs et mûrs, les tannins forment un équilibre parfait, sans aucune agressivité.  Ce vin séducteur procurera un grand plaisir dès maintenant, et pendant encore au moins une dizaine d'années.    **** (*)

Robert Parker - Les Vins de Bordeaux - Septembre 1999

Le grand vin est d'ailleurs au nombre des quelques grandes réussites de ce millésime…Très tannique, arbore une robe opaque de couleur rubis-pourpre et déploie un nez doux de chocolat, de cèdre, de prune et de cassis riche.  Rond, moyennement corsé et opulent (ce qui est assez atypique de cette année), il est extrêmement long et très imposant en finale.  Quel beau succès !

 

1992 Un millésime réussi au prix d’une grande sélection et d’une grande rigueur dans la vinification. Un vin très élégant et d’une extrême finesse.
Assemblage:

45% Cabernet Sauvignon
35% Merlot
12% Cabernet Franc
8% Petit Verdot

Hiver:

Caractéristiques climatologiques moyennes.

Printemps:

Mois de mai très chaud. Juin humide et frais. Floraison rapide et régulière, ou, longue et irrégulière, selon les endroits (un peu de coulure).
Demi-floraison le 6 juin.

Été:

Juillet chaud et moyennement arrosé.
Août marqué par des températures élevées, puis des averses orageuses.
Demi-véraison le 14 août.

Automne:

Temps sec puis alternance de journées pluvieuses et sèches.
Vendange du 23 Septembre au 7 Octobre.

 

Guide des Vins de Sommeliers 1998

Robe grenat soutenu aux reflets pourpres.  Nez élégant et complexe de fruits noirs mûrs, de cèdre et de café.  Bouche ample, onctueuse et généreuse avec un fruit abondant, des tanins souples…Bouteille charmeuse malgré le millésime.  Grand équilibre sur le terroir et le fruit.

 

 

La Revue du vin de France - Mai 1997

Une robe de densité moyenne, frangée rubis.  Le nez présente des notes de fruits cuits, des accents floraux ,  avec de la vanille fine et des épices douces.  La bouche est bâtie sur un demi-corps, souple et arrondies, avec des tannins sages et satinés, une longueur sur des notes chaleureuses, très exubérante.  Ce vin de charme se fera assez vite.    

 

 

Jean-Marc Quarin - Les Carnets de Bordeaux Quintessence - Décembre 1995

Attaque fluide, se développant sur une structure légère et rectiligne, qui évolue sur une saveur de bois évoquant les meilleurs tabacs blonds.  Lente évolution, très bien équilibrée et pleine de charme, vers une finale de longueur moyenne.  On retrouve le style du cru dans ce vin plutôt fin.    15,5/20

 

 

 

1993 Un millésime « sauvé des eaux » grâce à des peaux de raisin épaisses et une bonne concentration phénolique. Un vin d’une bonne complexité aromatique, élégant et fin.
Assemblage:

45% Cabernet Sauvignon
35% Merlot
12% Cabernet Franc
8% Petit Verdot

Hiver:

Doux. Débourrement précoce mais irrégulier.

Printemps:

Mai et juin chauds et secs . Floraison rapide et homogène. Floraison sous de bonnes conditions.
Demi floraison le 6 juin

Été:

Alternance de périodes fraîches et chaudes en juillet. Août très chaud. Véraison rapide et homogène.
Demi-véraison le 8 août

Automne:

Bonne maturité des raisins et bon état sanitaire.
Vendanges le 25 Septembre.

 

La Revue du Vin de France - Juin 2003

15,5-16. (Provenance cave particulière). Couleur rouge sombre, intensité moyenne à bonne et légère évolution. Nez net, fumé, viandé, fruité, mûr, notes de cèdre, de bois, d’épices et de vanille. En bouche, l’attaque est douce, se développant sur un toucher agréable et un corps moyen, juteux et savoureux. Tanins fondus. Persistance moyenne et agréable.

 

Gault Millau - Septembre 1997

16/20. Notes de cuir, de cassis, de rose rouge, peu développé.  Rond en bouche, gras, voluptueux, déjà assez agréable, moelleux, tout en souplesse.    

 

1994 Un vin puissant ferme et ample, fruité dans sa jeunesse avec un équilibre exceptionnel et que l’on pressent de longue garde.
Assemblage:
Hiver:

Frais et pluvieux permettant de recharger la nappe phréatique

Printemps:

Un mois d’Avril très pluvieux. Des températures assez élevées au mois de mai. Débourrement très précoce. Floraison hétérogène et perturbée par une courte période de fraîcheur.
Demi floraison le 4 juin

Été:

Juillet et août chauds et secs . Véraison rapide et homogène. Bonne concentration des raisins.
Demi véraison le 8 août

Automne:

Très bon état sanitaire du vignoble. Les Cabernets Francs sont remarquables. Vendanges par beau temps dans l’ensemble malgré quelques averses.
Vendanges du 17 au 28 septembre.

 

La Revue du Vin de France - Mai 1997

La robe est dense, encore très jeune. Les arômes privilégient les notes grillées et torréfiées, avec du fruit rouge, plutôt framboisé. Les notes de cacao signent une belle maturité. La bouche est bien bâtie, avec des tanins mûrs qui présentent un grain fin et élégant, une pointe de vivacité en finale. La chair est veloutée, séductrice en diable. Les arômes en bouche se sont un peu refermés, mais reviennent en finale, longue et épicée. Un 1994 à peine sorti des limbes, mais plein de promesses.

1995 Un vin souple, équilibré, et long, avec les tanins soyeux. Très belle maturité des Cabernets et Merlots. Les Petits Verdots ont souffert de la sécheresse. Millésime de très grande qualité.
Assemblage:

45% Cabernet Sauvignon
40% Merlot
15% Cabernet Franc

Hiver:

Doux. Très pluvieux. Bon pour les nappes phréatiques.

Printemps:

Bien arrosé, doux et ensoleillé.
Débourrement le 28 mars
Demi floraison le 5 juin

Été:

Très chaud notamment en Juillet où s’est produit un arrêt de la végétation dû à la sécheresse. Somme des températures et ensoleillement supérieurs aux normales saisonnières.
Vendanges vertes : 56 hectares vendangés, 53 personnes pendant 14 jours.
Demi véraison le 8 août

Automne:

Doux et ensoleillé. L’été indien.
Vendanges du 19 au 27 septembre. Beau temps, sec pendant toute la durée de nos vendanges

 

Weinwisser n°7 - Août 2005

18/20 - 2009-2020

 

GaultMillau n°359 - Décembre 2002

Classement des 1995 en dégustation à l’aveugle chez Laurent à Paris : Pichon Longueville Comtesse de Lalande n° 2 avec 95 points.

 

La Revue Du Vin De France - Novembre 2001

Un vin d’anthologie, très concentré.2003-2018  ***** 5 étoiles

 

Le Grand Jury Européen - Dégustations à l’hôtel Palace à Merano en Italie et à l’hôtel Hyatt à Singapour - Novembre 1998

Premier sur 90 vins dont 80 comptant parmi les meilleures références bordelaises : Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande 1995. Résultat d’une dégustation semi-aveugle des meilleurs vins du monde (cépage Cabernet et Merlot) du millésime 1995 organisée en 1998 par Grand Jury Européen (François Mauss)  en association avec le Savour Club. 

 

 
1996 Le vin allie puissance et élégance. Le corps est ample, dense, les tanins fondus. La bouche, comme le nez, n'en finit pas d'évoluer.
Assemblage:

75% Cabernet Sauvignon
15% Merlot
5% Cabernet Franc
5% Petit Verdot

Hiver:

Hiver doux avec un jour de neige.

Printemps:

Pluviométrie plutôt en dessous des normales saisonnières (jusqu’à mi-août). Les températures des mois de mars et avril furent un peu au-dessus des normales saisonnières. Quelques pluies et un net rafraîchissement les 21 et 22 juin ont provoqué un peu de coulure.
Bonne floraison des Petits Verdots.
Demi floraison le 7 juin .

Été:

Bel été chaud mais deuxième quinzaine d’août pluvieuse.
Demi véraison le 12 août.

Automne:

Beau mois de septembre frais mais ensoleillé. Conditions climatiques propices à la lente et régulière maturation des Cabernets Sauvignons.
Vendanges le 24 septembre.

 

 

Executives Wine Seminars - Dégustation à l’aveugle animée JM Quarin à New York - Le 24 février 2004

« Un défi entre les premiers crus et leurs concurrents ». 59 points (douze fois 1er, dix fois 2nd et trois fois 3ème), noté 98/100

Couleur intense. Un grand nez riche et sensuel plein de raisins secs, de poivre, de cuir et de cèdre. En bouche, ces arômes sont encore plus accentués : fruit superbe, beaucoup de bois, juste l’acidité qu’il faut, et le tout parfaitement équilibré. Puissant et cependant raffiné, ce vin montre des caractéristiques typiques de Pauillac. Une finale incroyablement longue et soutenue. Un vin totalement renversant qui est plus délicieux à chaque gorgée. Parmi les vins de ce soir, il est le préféré de Jean-Marc Quarin, il a également conquis l’audience. C’est une prouesse que d’avoir vaincu les Premiers Crus !

 

La Revue Du Vin De France - Novembre 2001

Beaux tannins fins, long et concentré. Superbe. 2005-2020 - ***** 5 étoiles

 

La Revue Du Vin De France - Septembre 1999

La robe est très soutenue, grenat profond sans aucun dégradé du disque.  Le nez est boisé, très "stylé", avec beaucoup d'épices que l'on retrouve dans une bouche onctueuse et mûre, aux tannins gras et à la grande longueur.  La matière offre un caractère voluptueux et une finale rafraîchie par le cabernet, qui en font un vin remarquable.  Même après une longue aération, il reste d'une netteté et d'une pureté magnifiques.     ****(*)

 

Robert Parker - The Wine Advocate - Avril 1997

96/100. (...) Le vin présente une incroyable couleur profonde pourpre noir, une texture onctueuse, plutôt remarquable si l’on considère la quantité de Cabernet Sauvignon dans l’assemblage. Le Cabernet Sauvignon est extrêmement mûr, avec des taux de sucre inégalés. Le nez s’exprime, offrant des notes vanillées, épicées et de somptueux arômes de confiture et de cassis, réglisse et épices asiatiques. Avec sa texture onctueuse, et cette palette de fruits, c’est un des vins jeunes les plus spectaculaires que j’ai dégusté.    

 

1997 Les Petits Verdots ont donné une cuvée exceptionnelle. Un vin élégant fin et racé.
Assemblage:

55 % Cabernet Sauvignon
30 % Merlot
5 % Cabernet franc
10 % Petit Verdot

Hiver:

Le début de l’année fut chaud et sec ce qui entraîna un débourrement précoce de la vigne (début mars avec une avance de 3 semaines).

Printemps:

La floraison fut également précoce mais perturbée et étalée en raison des fortes pluies fin mai et en juin et d’une baisse de température.

Été:

Les mois de juillet et août furent très chauds et secs jusqu’à la fin du mois d’août où des pluies diluviennes s’abattirent. La véraison fut extrêmement étalée, ce qui entraîna une hétérogénéité de maturation au niveau des parcelles, des ceps et même de la grappe.

Automne:

Septembre fut exceptionnellement chaud et sec.
Vendanges très précoces, le 11 septembre pour une durée de 3 semaines.
La maturité des Merlots détermina le début de la récolte mais il fallut attendre la fin du mois pour récolter les Cabernets sauvignons.

 

Le Journal du médecin - Jo Gryn - Vendredi 7 mars 2003

19/20 Tout en finesse et en séduction développant un superbe nez de pruneaux et de fruits cuits, laissant la place à une bouche tout simplement somptueuse. 

 

Guide Hachette 2001

L’attaque prolonge par sa douceur celle du bouquet aux notes complexes : vieux miel, cuir, pruneau caramélisé, viande et torréfaction. Au palais, la matière procure une sensation de rondeur et d’harmonie tout en montrant son ampleur et son aptitude à la garde, que confirme la finale, goûteuse et de grande classe. 

 

La Revue des Vins de France - Novembre 2001

Souple, riche, avenant. 2002-2007 - ***(*) 

 

 

1998 Un vin soyeux, d'une belle densité tannique, des arômes d'une grande noblesse et d'une belle profondeur.
Assemblage:

55% Cabernet Sauvignon
30% Merlot
15% Cabernets Francs

Hiver:

Chaud et sec.

Printemps:

Le mois d'avril fut exceptionellement pluvieux, le mois de mai chaud et sec.
La floraison fut rapide et homogène.
Demi-floraison le 5 juin

Été:

Une sécheresse éprouvante pour la vigne accompagnée des températures plutôt basses au mois de juillet suivies d'un d'août caniculaire avec des températures allant jusqu'à 40°C.
Demi-véraison le 10 août

Automne:

Septembre fut pluvieux les quinze premiers jours, puis ondées et éclaircies en alternance. Vendanges du 24 septembre au 7 octobre.

 

Guide 33/20 - Pierre Faugère - Juillet 2002

Très belle robe rubis foncé. Teinte dense et brillante. Belle présentation. Nez très intense. Ample, généreux où l’on retrouve un mélage subtil de fruits rouges mûrs, d’épices (gigembre, cannelle) et de fumé qui s’amplifie au contact de l’air. En bouche, dès l’attaque le vin est dense. Beaucoup d’arômes en cours d’évolution. Bonne structure tannique avec des tanins de bonne qualité, mûrs et veloutés. On retrouve en bouche les fruits rouges mûrs du nez avec en plus quelques nuances grillées. Finale longue savoureuse, fruitée, finement boisée. Bon vin, de la matière.

 

1999 37% Cabernet Sauvignon - 47% Merlot - 9% Cabernets Francs - 7% Petit Verdots
Assemblage:

37% Cabernet Sauvignon
47% Merlot
9% Cabernets Francs
7% Petit Verdots

Hiver:

Doux et humide. Le millésime s’inscrira parmi les millésimes précoces de cette fin de siècle. Cette précocité s’est manifestée dès le départ de la végétation.

Printemps:

Demi floraison le 31 mai

Été:

Les conditions climatiques jusqu’à fin juillet ont assuré une évolution normale du cycle végétatif. La 2ème quinzaine d’août et la 1ère quinzaine du mois de septembre furent magnifiques : chaudes et ensoleillées.
Demi véraison le 5 août

Automne:

Les raisins parfaitement sains, mûrs sans surmaturité, purent être récoltés en slalomant entre quelques périodes pluvieuses.
Vendanges du 20 septembre au 1 octobre.

 

La Revue des Vins de France - Mars 2005

****. Nez élégant aux intenses notes florales et de mine de crayon. En bouche, même sensation minérale. Très ample et très tannique.

 

Gilbert & Gaillard- Janvier 2003

Robe assez sourtenue, aux reflets greant, brillante. Nez fin, évoquant un coulis de fruits rouges (framboise), boisé délicat. La bouche séduit par sa texture de taffetas, son caractère aérien, sa fraîcheur, son élégance. Un pauillac 99 féminin.

 

Le Point (Jacques Dupont) - Mai 2000 

16,5. Nez prune, épices douces, note grillée, gras, moelleux, bien plein, riche et fruité, beaucoup de saveurs, cèdre, résine, long. Un séducteur avec beaucoup d’allure.

 

 

 

2000 L’état sanitaire est remarquablement bon : très bonne maturité phénolique et une forte concentration en anthocyanes.
Assemblage:

50% Cabernet Sauvignon
34 % Merlot
6% Cabernet Franc
10% Petit Verdot

Hiver:

Doux. Précipitations peu abondantes.

Printemps:

Mai et Juin : chauds et moyennement pluvieux.
Attaques très fortes de mildiou rapidement maîtrisées.
Demi floraison le 3 juin

Été:

Juillet : températures moyennes fraîches et une certaine humidité.
Août : beau temps chaud et ensoleillé permettant aux raisins de mûrir dans des conditions idéales.
Demi véraison le 6 août. Véraison sur une courte période.

Automne:

Septembre : conditions climatiques dans la continuité de celles d’août.
Températures supérieures à la normale, 3 jours à plus de 30 degrés.
Vendanges du 21 septembre au 9 octobre 2000.

 

Carnets Dégustation – Jean Marc Quarin- 18 mars 2005

9 sur 10.Les premiers reflets bruns ont fait leur apparition sur la robe qui affiche une belle intensité. Le nez se fait discret alors qu’il y a deux ans encore il délivrait des flots de café, de cassis et d’épices. Après l’attaque dense, le milieu de bouche a perdu de sa puissance pour faire apparaître la finesse, dans un ensemble moyennement corpulent. Sans aucun creux, le vin offre une fort belle longueur, la finale se faisant bloquer par des tanins très présents et par le boisé. Le vin évoluera vers beaucoup de distinction, mais il faudra savoir attendre au moins trois ans, ce qui est surprenant pour ce cru qui se livre souvent précocement, mais sans obérer ses très grandes capacités de garde. Le millésime 2000 paraît supérieur, à ce stade, au fameux 1996 et il entrera dans la légende.

 

Carnets Dégustation - Michel Bettane & Thierry Desseauve - Octobre 2004

9 sur 10. Splendide Pichon Comtesse, le 2000 possède le raffinement aromatique et la fraîcheur traditionnelle du cru mais gagne incontestablement en vinosité et en profondeur. Ce style brillant se poursuit dans les ultra-prometteurs 2002 et 2003.

 

Vinum - Rolf Bichsel  et Barbara Schroeder - Avril 2003

Si vous voulez connaître le goût du cassis dans sa forme la plus noble, procurez-vous ce vin !  Il n’y a pas que le bouquet qui soit séduisant, les tannins aussi sont savoureux, emplissent la bouche, apparaissent doux et fermes à la fois. Vraiment superbe et juste. 2010-2025.

 

2001 Un vin aux vertus étonnantes de fraîcheur, de pureté, de fruits et de complexité au nez Il est caractérisé par la finesse des Cabernets, la suavité caressante des Merlots et la fraîcheur des Petits Verdots
Assemblage:

50% Cabernet Sauvignon
36% Merlot
14% Petit Verdot

Hiver:

Doux et pluvieux

Printemps:

Floraison étalée

Été:

Juillet pluvieux puis changement de temps à partir de la véraison pour aboutir à un ETE INDIEN

Automne:

La pluviométrie du mois de septembre et octobre fut inférieure aux normales saisonnières ; le mois de septembre plus froid et sec et le mois d'octobre très ensoleillé
Date des vendanges : Début des vendanges le 27 septembre pour les merlots et le 3 octobre pour les cabernets sauvignons.
Fin des vendanges : le 14 octobre

 

La Revue des Vins de France - Septembre 2004

****. Nez ouvert, généreux et complexe, aux notes de fruits rouges, de cuir, d’épices, de créoste et, en fin d’aération, de musc qui ne demandent qu’à s’harmoniser. La bouche apparaît plutôt « carrée » pour le cru, solidement construite, « très Pauillac ». La finesse extrême de ce terroir particulier n’apparaît pas encore.

Le Point - Jacques Dupont - Avril 2003

16,5. Joli fruit au nez, bouche ample, moelleuse, très onctueuse, droite. Une matière volumineuse mais des tanins fondus, beaucoup de douceur et un fruité éclatant en finale. 2008.

 

Carnets de dégustation - Bettane et Desseauve - 20 avril 2002

8,9-9 . La robe se révèle intense et brillante et le nez se montre très expressif, avec des notes florales et un fruit très croquant. Ce fruit splendide se trouve également très présent dans une bouche de grande fraîcheur, au corps enveloppant et racé, d’un charme aérien, parfaitement soutenu par une trame tannique de belle définition.

2002 Les vendanges manuelles nous permettent de récolter séparément les complants dans toutes les parcelles. Chaque cépage et chaque cuve sont vinifiés de façon à respecter l’expression du terroir.
Assemblage:

51 % Cabernet Sauvignon
34 % Merlot
9 % Cabernet Franc
6 % Petit Verdot

Hiver:

Sec avec un mois d’octobre chaud et des mois de novembre et décembre marqués par le froid.


Printemps:

Les mois de mars et avril furent secs avec des températures moyennes mensuelles nettement plus élevées que la normale et des écarts relativement importants entre les températures maximales et minimales des journées. Début juin, le soleil et les températures élevées déclenchèrent une floraison rapide. Malheureusement un épisode climatique pluvieux et froid survint pendant la floraison. Il en résulta une forte coulure dans les parcelles précoces et particulièrement dans les merlots.
Demi-floraison le 2 juin

Été:

Le mois de juillet fut frais, moyennement ensoleillé et peu humide. Le début du mois d’août fut frais et la véraison mit du temps à se déclencher. Heureusement la 2ème moitié d’août et la 1ère moitié de septembre furent ensoleillées, chaudes et très sèches ; les derniers jours de septembre et jusqu’au 10 octobre furent frais mais ensoleillés et présentent des amplitudes de températures importantes entre la nuit et le jour ce qui fut propice à la bonne maturation des polyphénols (tannins et anthocyanes).
Ce fut cette année encore un magnifique été indien. Ce climat fut favorable aux vignobles dont l’état sanitaire irréprochable permettait de profiter des bienfaits de la maturation en arrière saison.
Demi véraison le 13 août

Automne:

Début des vendanges le 30 septembre pour les merlots et le 4 octobre pour les cabernets sauvignons.
Fin des vendanges le 10 octobre

Le Point - Jacques Dupont - Février 2006 17/20.

Le vin a gardé une bonne part de sa fraîcheur juvénile : nez cerise et prune, le boisé s’est fondu, la bouche est vive avec de la rondeur ; les tanins serrés ajoutent de la subtilité, une finale réglissée. Un peu renfermé, d’une grande élégance, au top vers 2008. La Revue des Vins de France – Mars 2005 ****(*). Nez généreux aux notes d’épices et de fruit mûr. En bouche, la sensation fruité s’impose. Les tanins soyeux donnent beaucoup d’assise, de la densité et de la fermeté à l’ensemble.

TAST - Bettane & Desseauve - n°2 - 4 avril 2005 18/20.

La robe est nettement plus colorée que celle des autres vins de la propriété et certainement parmi les plus denses du millésime. Le nez ne semble absolument pas avoir souffert de la mise et développe d’innombrables nuances épicées et florales qui font paraître par comparaison bien simples la plupart des Pauillacs. Mais c’est en bouche que le vin triomphe avec un velouté et une onctuosité absolument uniques dans le millésime et un tannin complètement enrobant qui définit un toucher de bouche des plus nobles. Peu à peu ce cru célèbre gagne en puissance sans rien perdre de son charme et rivalise désormais avec les premiers !

Carnets de dégustation n°43 - JM Quarin - Octobre 2004

Catégorie : vins excellents – Note : 16,5-16,75

Depuis les primeurs, le cru confirma son succès. Les arômes sont nets, mûrs et les tanins enrobés. Goûté avant la mise, il possédait un nez fin, fruité, frais, à l’odeur de cassis, de cèdre et une bonne consistance en bouche. Cette touche de cèdre, il l’a gardée même après la mise, mais son corps s’est un peu étroitisé. Cependant, je pense qu’il reprendra sa taille séduisante. Ce vin fond en bouche. Finale aux tannins fins. Un régal. Attendre 2007 et avant 2012-2014.

La Revue des Vins de France - Septembre 2004 *****.

Nez très puissant et charmeur, grande maturité de fruit, complexité et maturité, jolies nuances toastées ; bouche dans le même esprit, grande suavité de texture, du fruit et excellente fraîcheur en finale qui soutient merveilleusement les arômes. Ce Pauillac à la finale très fraîche a un excellent potentiel.

 

2003 « La fraîcheur du fleuve a contrebalancé la canicule de l’été. Ce n’est pas un hasard si la plupart des grandes réussites de l’année proviennent des grands vignobles « littoraux » (Montrose, Pichon Longueville Comtesse de Lalande et Latour en particulier) ». Source : Carnets de dégustation - Bettane & Deseauve - Juin 2004
Assemblage:

65 % Cabernet Sauvignon
31 % Merlot
4 % Petit Verdot

Hiver:

Hiver suffisamment pluvieux pour recharger les nappes phréatiques.

Printemps:

Un printemps doux et ensoleillé a permis au vignoble de débourrer de façon homogène. La floraison s'est étalée du 12 mai à la fin du mois sous un climat chaud et venteux. On note de la coulure qui contribuera à un déficit de récolte (sans comparaison avec le millésime 2002). Débourrement du 18 au 25 mars.
Demi-floraison : du 25 au 28 mai 2003

Été:

Les conditions caniculaires du mois d'août ont entraîné une maturation lente ; le sous-sol légèrement argileux du vignoble ainsi que l'enracinement profond des vieilles vignes ont été un atout majeur dans la réussite de ce millésime : les trois averses orageuses des mois de juillet et août ont permis à la vigne de lutter contre la canicule. Au mois de septembre, les variations de températures entre le jour et la nuit ont favorisé l'accumulation des composés phénoliques en grande quantité.
Le millésime 2003 est marqué par les conditions climatiques caniculaires de l'été.
Demi-véraison : du 30 juillet au 3 août 2003

Automne:

Début des vendanges le 10 septembre pour les merlots et le 18 septembre pour les cabernets sauvignons.
Fin des vendanges le 26 septembre.

 

 

LA REVUE DES VINS DE FRANCE - Hors série - Novembre 2005

Robe pourpre dense, aux reflets framboise, nez superbe de complexité, de raffinement et de maturité, nuances épicées extraordinaires et un très joli fruit ; bouche ample, flatteuse, belle trame tannique, expression de fruit superbe grande longueur. Volume et structure. Du potentiel.

 

CARNETS DE DEGUSTATION - Jean Marc Quarin – N°47 « Les Bordeaux un an après les primeurs – Novembre 2005. Site : www.quarin.com

17- 17,5. Couleur superbe et intense. Grand nez fin, fruité, crémeux, opulent. A l’agitation, il devient riche, mûr, frais, avec des notes de cèdre, de cerise, de cassis, de crayon à papier, très original. Bouche. Quelle classe !  Il y a ici un mélange subtil de la dimension atlantique agrémentée de notes sudistes. La fraîcheur domine toujours un peu. Et cette note mûre lui donne un charme incroyable. En finale, je retrouve des sensations plus taniques, plus septentrionales. Je vous suggère de le boire jeune tant son style est unique. 

 

LE POINT - Le Guide de Jacques Dupont - Avril 2004

17,5. Fruits rouges, cerise écrasée, bouche dense, tanin puissant mais doux en attaque. La seconde séquence est plus resserrée, une sensation de sucrosité du fruit bien mûr. 2010. 

Garde :  2025

 

LES CARNETS DE DEGUSTATION - Bettane/Desseauve - Avril 2004

9-9,5. Très profond et suave, avec un grain de tanin surfin, ce millésime se présente long, racé, mûr, au fruit fondant, sans aucun caractère végétal. Doté d’une finale fraîche et longue, il dispense une harmonie extraordinaire de tous ses composants, une précision aromatique jusqu’ici supérieure à celle de tous les millésimes récents et une fin de bouche d’un raffinement inouï. Un vin d’esthète qui a pleinement retrouvé ses marques pauillacaises. Bravo !

 

JANCIS ROBINSON - April 2004 - Site : www.jancisrobinson.com

D’un violet intense avec beaucoup de fruits mûrs au nez. Dense et avec des notes minérales séduisantes. Assez ouvert et fin. Beaucoup d’amplitude au palais. Remarquablement soyeux et délicat et les tanins n’apparaissent qu’après. L’analyse donne l’impression que le niveau des tanins est très élevé mais ceci n’est pas évident au palais – bien géré ! Une note fraîche de pommes vertes et une grande densité de goût. Net et bien assemblé. Fidèle au style du domaine et non dominé par le style du millésime comme certaines autres propriétés. A boire 2010-2020.

 

WINE ADVOCATE - Robert Parker - April 2004

93-95. L’assemblage possède une robe d’un violet opaque jusqu’au bord du verre ainsi que de beaux arômes de fleurs printanières, de crème de cassis, de mûres avec une note d’espresso rôti. 

Dense, opulent, généreux avec une pureté remarquable et sans aucune trace de sur-maturité, il doit être agréable à boire jeune et pour 15 à 20 ans. Bien qu’il se montre d’un style plus classique que le 1982 au même stade, ses ressemblances avec ce millésime sont indubitables. Maturité anticipée : 2008-2020.

 

WINE SPECTATOR - James Suckling - March 2004 - Site : www.winespectator.com

95/100. Ce vin exhale des notes de raisins écrasés et de fruits rouges. Il est gras et ample. Généreux avec des tanins de velours et une fin de bouche très longue. Un vin juteux. Un croisement entre le 1995 et le 1996. En fait, il pourrait être meilleur que le 2000. Merveilleux.

 

DECANTER - Steven Spurrier - April 2004 - Site : www.decanter.com

**** (4 étoiles). Enorme, couleur presque noire, aux arômes de fumée, séduisant, enivrant avec des fruits exotiques, un vin absolument somptueux et succulent qui semble soyeux mais qui démontrera un bon potentiel de vieillissement.

2004 Dense, moelleux et doté d’une belle matière veloutée mais bien structurée, Pichon Lalande a produit un 2004 qui se situe entre les deux millésimes 2000 et 1996.
Assemblage:

53 % Cabernet Sauvignon
36 % Merlot
4% Cabernet Franc
7 % Petit Verdot

Hiver:

Hiver plutôt doux. Températures et pluviométrie dans la normale saisonnière.

Printemps:

Les conditions idéales du printemps ont favorisé une floraison rapide et homogène laissant prévoir une récolte abondante.
Demi-floraison : à partir du 5 juin

Été:

La météo maussade de l'été, avec des températures modérées et des pluies en août, a entraîné un retard et un étalement dans le temps de la véraison qui se répercuta sur la maturation. En conséquence, les vendanges ont duré trois semaines, la récolte se faisant au fur et à mesure de la maturité optimale pour chaque cépage. Cet été pas trop chaud a favorisé l'expression aromatique des Merlots ainsi que leur équilibre.
Demi-véraison : à partir du 13 août

Automne:

Le mois de septembre a été particulièrement beau et lumineux avec des températures nocturnes assez fraîches, conditions favorables à la maturation lente des Cabernets Sauvignons. Les Cabernets Francs et les Petits Verdots dont le rendement fut bien maîtrisés à Pichon ont également beaucoup profité de cette magnifique arrière saison.
Vendanges : du 27 septembre au 7 octobre

 

LE MONDE « VIN » - Michel Bettane et Thierry Desseauve - Juin 2005

17,5. Splendidement équilibré, construit avec une saveur fort recherchée et une grande longueur. Tanin ultra civilisé.

 

LES CARNETS DE DEGUSTATION de la RVF - Bernard Burtschy - N°40 - 22 avril 20058,5. 

Issu d’une sélection de 55% de la récolte, ce millésime présente une robe dense et un nez ouvert. La bouche moelleuse offre une matière veloutée et révèle une belle structure acide en finale. Il se situe entre le 2000 et le 1996.

 

LE POINT - Jacques Dupont - N° 1708 du 9 juin 200518

Fruits rouges, cerise, épices douces, bouche fraîche, élégante et soyeux. Malgré des analyses d’acidité et de Ph assez proche de celles de 2003, le vin procure une sensation de vivacité et de fraîcheur bien supérieure. C’est dû à la qualité des tanins, mûrs mais pas grillés (comme l’an passé). Délicieuse alliance entre la classe et la gourmandise. Date à laquelle on peut commencer à le boire : 2010Années de garde potentielle minimales dans une bonne cave : 15 ans

 

LES CARNETS DE DEGUSTATION - Jean Marc Quarin - Juin/juillet 2005

17,5. Les amateurs du cru peuvent se réjouir. C’est un grand Pichon Lalande que ce 2004. La couleur est superbe, une des pus sombres jamais vues. Le nez est moins aromatique que d’habitude. Entre la couleur sombre et le nez moins aromatique, j’ai compris que le vin allait être très dense en bouche. Effectivement, il offre une texture serrée mais aussi veloutée, caressante et minutieuse dans sa composition. Son énergie rappelle aussi la fraîcheur du millésime 1996. Finale savoureuse, très, très longue, plutôt tanique pour ce cru, mais avec un très bon goût floral et fruité.

 

 

2005 Millésime exceptionnel caractérisé par un équilibre entre puissance et finesse. Une sève et une texture soyeuse associées à des arômes subtils de fruits frais laissent présager un très grand potentiel de garde.
Assemblage:

64 % de Cabernet Sauvignon
29 % de Merlot
6 % de Cabernet Franc
1 % de Petit Verdot

Hiver:

Les températures furent normales et la pluviosité faible.

Printemps:

Plus doux que la normale saisonnière.
Débourrement : 30 mars
Demi-floraison : le 4 juin par temps chaud et ensoleillé

Été:

Juin et juillet chauds et ensoleillés. Mois d'août particulièrement sec 
 avec seulement 5 mm d'eau. Températures proches des normales 
 saisonnières. A la nouaison, on note un nombre de baies par grappe 
 plutôt faible.
Mi véraison : à partir du 7 août

Automne:

"Les températures de septembre sont dans les normales saisonnières. Cependant, il faut noter deux faits météorologiques marquants : des températures élevées et fort ensoleillement le 3 septembre entrainèrent un risque de fragilisation des pellicules puis un épisode particulièrement pluvieux entre le 8 et le 12 septembre, auraient pu faire éclater les baies si l'état sanitaire n'avait pas été parfait.
Le développement du Botrytis Cinerea a donc été limité et le bon état sanitaire s'est maintenu jusque tard dans la saison. "
Vendanges :du 20 septembre au 7 octobre

 

Terre de vins – Sept-Oct.2009

18/20 - Grande onctuosité, saveur raffinée de cèdre, grand corps long et de très belle densité. On le gardera vingt ans.

 

LA REVUE DES VINS DE FRANCE - Bernard Burtschy – Juin 2006

****. Les grands merlots qui donnent tant de charme à Pichon Comtesse sont un peu en retrait. Le vin est campé sur ses cabernets qui lui donnent beaucoup d’élégance avec une petite dureté tannique qui devraient s’effacer devant la belle matière.

 

LE POINT - Jacques Dupont - N°1756 du 11 mai 2006

18/18,5. Violette, réglisse, menthe, tanins très soyeux, doux, long en bouche, frais, très droit, solide et ténu à la fois, vin d’une grande délicatesse. 2015. 30 ans

 

FRANCK DUBOURDIEU - Juin 2006

94/96. La grande réserve aromatique signe la pureté et le raffinement. La construction, en bouche, s’ouvre sur des saveurs concentrées évoluant longuement sur des tannins au grain subtil et prégnant. La précision de son fruit et la grand fraîcheur complètent toutes les promesses. Combinant, d’après le Château, les vertus de millésimes antérieurs notoires (2000, 1996, 1986...) comment ne peut-on pas imaginer qu’il devienne au moins à leur niveau. Cependant il ne faut pas oublier le 2004 qui, dans un style différent, m’apparaît aussi être une très grande bouteille.

 

2006 Un millésime marqué par la sécheresse et de grandes variations climatiques qui ont engendré une belle maturité et un excellent potentiel polyphénolique. Le Pichon 2006 ets un vin d’une grande définition avec des tannins fins et solides et une texture veloutée, une fraîcheur de fruits subtile, une grande complexité et un équilibre qui laisse présager un grand potentiel de garde.
Assemblage:

64 % Cabernet Sauvignon
36 % Merlot

Hiver:

Très froid dès le mois de novembre avec des températures descendant jusqu’à –7°C en décembre et janvier. Et –1°C à –2°C début mars.

Printemps:

Le mois de mai est marqué par des passages pluvieux et des période ensoleillées.
Demi-floraison : entre le 2 juin pour les merlots et le 8 juin pour les cabernets sauvignons. La semaine de floraison des merlots est froide. Elle est suivie par une semaine très chaude au cours de laquelle les cabernets sauvignons fleurissent. Cette succession froid, chaud engendre de la coulure dans tous les cépages.
A la nouaison, la coulure touche 10 à 15% des baies.

Été:

Grandes variations climatiques.Juillet fut caniculaire et sec favorisant un arrêt précoce de la végétation et une maturation précoce qui fut ralentie en août, pluvieux et frais.
Mi-véraison : à partir du 7 août

Automne:

Les températures élevées de début septembre relancèrent la maturation. Les raisins furent récoltés dans d’excellentes conditions juste avant les pluies d’octobre.
Vendanges : du 20 septembre au 1er octobre

Gilbert et Gaillard – Octobre /Décembre 2009

97/100. Robe soutenue. Nez fruité généreux, croquant, à l’expression fruitée très élégante. Magnifique bouche ample, soyeuse, expressive, corsée sans aller vers une concentration excessive.Très grande bouteille, possédant race ; étoffe et distinction.

 

LE POINT - Jacques Dupont - N°1810 du 24 mai 2007

18/18,5. Epices, violette, prune, bouche riche, ample, séveuse ; une texture de tanins proche de ce que l’on pouvait trouver en 2005, année de grande maturité, vin onctueux et élégant, très bien construit. 2016-2041.

 

FRANCK DUBOURDIEU - Avril 2007

94/96.

 

Jean Marc QUARIN - Avril 2007

15,75.

2007 Robe pourpre presque noire. Des arômes de cerise, de brioche et de violette émanent de ce vin. Son attaque est douce et soyeuse sans aucune astringence tannique. Ce vin évolue en bouche de façon très dynamique et caresse le palais. Sa saveur et sa puissance le classent dans un registre d'élégance retenue. Sa longueur en bouche, sa palette aromatique complète de fruits, de fleurs et d'épices ravissent le dégustateur. La finale de ce vin va crescendo pour finir en queue de paon.
Assemblage:

58 % Cabernet Sauvignon
36 % Merlot
2% Cabernet Franc
4% Petit Verdot

Hiver:

Doux et sec.

Printemps:

Les mois de mars humide et avril particulièrement chaud et sec, ont accéléré le débourrement de la vigne et la croissance végétative.
A partir du 10 mai la floraison précoce mais étalée s'est déclenchée. Les conditions météorologiques chaotiques de cette période engendrèrent de la coulure notamment dans les Cabernets Sauvignons.
Demi-floraison : autour du 23 mai pour les Merlots et du 27 mai pour les Cabernets Sauvignons.
La floraison fut étalée et la véraison également.

Été:

Un été frais et humide.
Mi-véraison à partir du 30 juillet.
La deuxième quinzaine d'août a reçu quelques fortes précipitations. Par contre le mois de septembre fut très sec et ensoleillé, ce qui permit de faire mûrir les raisins lentement et dans de bonnes conditions.

Automne:

Début des vendanges le 21 septembre pour les Merlots et le 2 octobre pour les Cabernets Sauvignons.
Fin des vendanges le 9 octobre.

 

LE POINT - Le 15 Mai 2008

16. Note épicée, fruits noirs, réglisse, bouche ronde, souple, moelleux, tendu, bien enveloppé, long, frais, doux. 2013-2028.

 

LA REVUE DES VINS DE FRANCE - Mai 2008

16-17/20. 2007 est le premier millésime réalisé par la nouvelle équipe, depuis le rachat du château par la famille Rouzaud (Roederer). Hubert de Bouärd (château Angelus) poursuit son activité de conseil auprès du château, aux côtés de Jacques Boissenot et désormais Denis Dubourdieu. La tendance à augmenter la proportion de cabernet-sauvignon dans l’assemblage se poursuit, avec 58% en 2007. Le vin se montre sérieux, droit, encore sur sa prise de bois, avec un milieu de bouche d’intensité moyenne. Avec beaucoup de fraîcheur et une finale droite, mais savoureuse, il affiche une intensité moyenne.

 

 

GRAND JURY EUROPEEN – JF MAUSS - Avril 2008

Blog du Grand Jury – Vive les seconds !? Et quelques autres

Là, on tient un gagnant, un vin parfait dans ce millésime difficile marqué par tant de vins secs, maigres, avec des points de verdeur décevants. Pichon Comtesse 2007  une aisance immédiate. Le nez est net, fruité, précis. La bouche se développe dans une parfaite harmonie, pleine de douceur, bien portée par un boisé magique car presque imperceptible, et la finale se déroule non pas avec la majesté d’un Latour, mais avec la coquinerie d’une demoiselle d’honneur presqu’aussi belle que la mariée. Assez le pendant en rive gauche du style qu’on retrouve en rive droite à Ausone : c’est dire !

Vous l’avez compris : étant plus à classer dans les analystes impulsifs que dans les découpeurs de cheveux en 4, j’ai adoré ce cru.

 

2008 63 % Cabernet Sauvignon - 29 % Merlot - 3 % Cabernet Franc - 5 % Petit Verdot
Assemblage:

63 % Cabernet Sauvignon
29 % Merlot
3 % Cabernet Franc
5 % Petit Verdot

Hiver:

Doux
Mars et avril assez frais et humides . Débourrement tardif : 27 mars

Printemps:

Mois de Mai doux et encore pluvieux favorisant une forte pression du mildiou.
Températures froides, temps couvert et pluie défavorables à la période de floraison.
Mi-floraison : entre le 6 et 12 juin

Été:

Mois de juillet assez frais et mois d’Août assez pluvieux ;
Véraison ( 26 août ) sous un climat plus frais que la normale saisonnière
Heureusement le mois de septembre fut frais et ensoleillé. Les grappent commencèrent à se concentrer doucement. Les concentrations en polyphénols et en sucre s’accrurent. Le goût des baies évolua doucement puis franchit un cap fin septembre vers de beaux arômes de fruits. L’acidité des raisins resta élevée.

Automne:

Les vendanges commencèrent le 29 septembre et se déroulèrent par beau temps dans l’ensemble. 150 vendangeurs répartis en deux équipes ont permis une bonne sélection parcellaire. On ramassa des raisins avec une bonne concentration en anthocyanes et polyphénols sans aucune astringence dans les tannins.

 

(18/20) Revue du Vin de France – Septembre 2010

Très savoureux et harmonieux, avec un fruit délicieux et frais, il s'est densifié depuis la dégustation primeur. Il est soutenu par une petite acidité et une fraîcheur minérale en finale.

 

(16-17/20) Revue du Vin de France – Mai 2009

Les millésimes difficiles vont bien à Pichon Comtesse. Ce Pauillac se montre à la fois gras et ample avec une matière superbe et une splendide extraction de tannins. En bouche, il arbore une superbe concentration tout en gardant son charme et son soyeux apporté par ses 30% de merlot. Les arômes moins chauds que d’habitude et dans un palette moins sudiste apportent une grande précision aromatique.

 

(17.5/20) Le Point – Mai 2009

Séveux, épicé, bouche dense, moelleuse, épicée, tendue, frais, finale un peu serrée mais bon milieu de bouche, beaucoup d'allure.

2009 Le retour de Pichon Comtesse au plus haut niveau.
Assemblage:

75 % cabernet Sauvignon
20 % Merlot
5 % Petit Verdot

Hiver:

Janvier pluvieux

Printemps:

Le mois de mai fut normalement pluvieux, mais doux et lumineux par ailleurs. La floraison fut rapide, régulière et se passa par temps sec et ensoleillé. La fécondation des fleurs se passa bien et il n’y eut ni coulure ni millerandage.

Été:

L'été fut particulièrement chaud, sec et ensoleillé.
La vigne due s’acclimater à une chaleur et à une sécheresse rudes et précoces. Nous observâmes des réactions de stress hydrique plus ou moins marquées en fonction des cépages et des types de sols. Globalement ces conditions ont donné des grappes avec de nombreuses baies, petites, savoureuses et fruitées. Un léger stress hydrique fut bénéfique lors de la nouaison. L’arrêt de croissance s’effectua fin véraison, à la mi-août.

Automne:

Septembre fût comme un deuxième mois d’août et les 12 millimètres de pluie qui tombèrent entre le 1er et le 4 septembre furent bénéfiques pour le métabolisme de la vigne et la maturation des raisins.
Les vendanges se déroulèrent, dans la sérénité par beau temps. Elles débutèrent le 22 septembre par les merlots précoces et prirent fin le 7 octobre.

 

Le Point – Mai 2010 – 17,5/20

Fruits noirs, cerise, frais, élégant, tendu, serré, plus sérieux qu'avant, long, frais, épicé en finale, tannins bien éveillés en finale.

 

La Revue du Vin de France – Mai 2010 – 18-19/20

Ce 2009 signe le retour de Pichon Comtesse au plus haut niveau. On y retrouve son raffinement de texture et sa grâce uniques combinés à une superbe chair. D'une magnifique concentration mais sans lourdeur il affiche une belle tension et de l'énergie. L'augmentation de la proportion de cabernet sauvignon lui va particulièrement bien en 2009 et il affiche à peine 13° d'alcool ce qui le rend merveilleusement digeste.

 

Jean-Marc Quarin – 16.75

Couleur sombre, intense, belle. Nez fin, fruité, mûr. Il évoque les fruits noirs et l'épice. Très belle entrée en bouche, moelleuse, où le vin se deéveloppe pulpeux, juteux, assez séveux avec du goût et un corps très moelleux. Tannicité parfaitement enveloppée. Finale persistante, épicée, juteuse et aromatique.

 

Robert Parker – The Wine Advocate – Avril 2010 – 96-98

L'assemblage final (...) allie le meilleur d'un millésime 1996 dans sa  structure, sa fraîcheur et sa précision avec le meilleur d'un 82 dans la puissance, l'onctuosité et la consistance. Ce 2009 d'une couleur pourpre et opaque exhale un nez intense et entêtant de fruit rouges et noirs, d'un fumé subtil, de charbon, de sous-bois avec une pointe de fleurs.  Avec une structure inhabituellement corsée pour  de ce domaine, et une texture onctueuse et voluptueuse, incroyablement pur et précis, ce vin éblouissant devrait pouvoir commencer à se boire assez tôt et évoluer encore pendant 30 ans et plus.

2010 Pichon 2010 est un très beau vin élégant et dense, élancé et ferme. Un beau développement énergique en bouche, frais et savoureux. Un vin sculptural. Sa palette aromatique est variée, fruitée, profonde : cerise, mûre, framboise, cannelle, violette…
Assemblage:

66 % Cabernet Sauvignon
24 % Merlot
7 % Cabernet Franc
3 % Petit Verdot

Hiver:

Froid et sec
Débourrement début avril

Printemps:

Floraison dès les premiers jours du mois de juin mais des pluies importantes entrainent de la coulure et du millerandage , ce qui nous oblige à éclaircir les grappes millerandées pour ne pas affaiblir la qualité de la récolte.

Été:

Succession de belles journées accompagnées de nuits fraîches propice à une maturation des raisins dans d’excellentes conditions.
Très grande séchresse tout l’été qui entraîne un arrêt de croissance de la plante assez précoce et la mi-véraison se situe dès le début du mois d’août, ce qui permet au raisin de débuter sa maturation assez tôt.

Automne:

Une magnifique arrière-saison s'installe dès le début du mois de septembre., avec des conditions idéales pour atteindre une maturité parfaite. Un temps beau et sec, mais pas trop chaud associé à des nuits fraîches, nous permet d'obtenir une très belle concentration des raisins, des tannins mûrs, une grande richesse en anthocyanes et conserve les baies dans un état sanitaire parfait. Le poids et la taille des baies sont faibles. le rapport marc sur jus est donc élevé, le volume de jus faible et les vins très concentrés.
Vendanges : du 22 septembre au 13 octobre

La Revue du Vin de France - Septembre 2012 - 19/20

Le cru à son sommet, doté d'un corps majestueux et surtout d'une précision dans sa définition qui impressionne. Suave et long, mais surtout très racé et doté d'une immense longueur sur des notes acidulées.

Jacques Dupont - Le Point - 12 mai 2011 - 18/20 - Coup de coeur

Fruits rouges, joli nez, expressif, bouche moelleuse, douce, bien mûre, un fruité frais apporté par les francs, tannins mûrs, finale réglissée, gourmand et tendu, savoureux, long.

Revue du Vin de France - Mai 2011 - 18.5/19.5

La volonté du cru de privilégier les cabernets se poursuit. Pichon Comtesse prend ainsi une forme plus droite, moins opulente, au final plus racée. 2010 marque une nouvelle étape dans ce sens. Le vin est brillant, d'une densité et d'une grâce que nous ne lui avons jamais vues à ce stade. La matière est superbe de texture, avec un immense soyeux qui enveloppe les tannins.

Bettane & Desseauve - Terre de vins - Avril 2011 - 18/20

Excellent fruit, long, tannin fin, grand équilibre, finesse évidente.

Les autres millésimes très prochainement. merci de revenir nous voir !
Assemblage:
Hiver:
Printemps:
Été:
Automne: